La pépinière de Harrington est située dans la vallée de la rivière Rouge, entre Ottawa et Montréal, à mi-chemin entre la rivière des Outaouais et Mont-Tremblant. Étant située dans le sud du Québec, elle peut compter sur environ 2000 degrés-jours par année et plus de 120 jours sans gel pour cultiver des semis robustes et en santé.

devider-line

Profil de l’entreprise

La pépinière de Harrington cultive des semis de grande qualité dans la vallée de la Rouge depuis plus de 60 ans. Elle a commencé en tant que centre de recherche en foresterie et continue à innover et à rechercher l’excellence en sylviculture. La pépinière cultive toutes les essences de résineux nécessaires au reboisement et approvisionne actuellement des clients au Québec, en Ontario, et au Nouveau-Brunswick.

Vision et mission de l’entreprise

Nous voulons être un chef de file en production de semis forestiers grâce à l’amélioration continue de nos cultures. Nous voulons également soutenir nos clients et leur permettre d’obtenir, à long terme, des plantations productives.

Nos principes de fonctionnement :

Nos clients, employés, investisseurs et fournisseurs sont nos partenaires.
Nos employés sont le plus grand atout de notre entreprise. Nous travaillons ensemble pour atteindre nos objectifs, le tout dans un environnement de travail sécuritaire et agréable.
Le succès de notre entreprise est directement relié au succès de nos clients. Nous fournissons des semis de grande qualité, à temps et à prix compétitifs.

devider-line

Company History

1952
Le Centre forestier de Harrington a été fondé en 1952 par la CIP Inc en tant que centre éducatif pour aider les propriétaires de terrains de la région de la vallée de la rivière Rouge à connaître les principes de base de la gestion forestière.
1956
En 1956, une pépinière a été mise sur pied pour produire des semis à racines nues au prix coûtant, destinés aux propriétaires de terrains de la vallée et servant à reboiser de grandes terres stériles qui avaient été cultivées sans succès depuis la fin du 19e siècle.
1950 – 1960
Durant les années 1950 et 1960, la CIP Inc. a également coopéré avec le Service canadien des forêts pour mettre sur pied une vaste gamme de tests de provenance pour l’épinette blanche ainsi que des tests de résistance au gel et de croissance pour l’épinette de Norvège et le mélèze d’Europe.
1970
À la fin des années 1970, le besoin de produire davantage de semis a continué d’augmenter. Sur la base de relevés de régénération, les forestiers de l’entreprise ont constaté la nécessité d’établir des programmes de reforestation à grande échelle sur les tenures de l’entreprise. La production de semis en contenants a été ajoutée à la capacité de production de semis à racines nues. Harrington a été la première pépinière privée au Québec à passer aux semis cultivés en contenants.
1980
En 1980, Harrington a mis sur pied un programme d’amélioration des arbres. La sélection « Plus tree » a été effectuée dans des peuplements de pins gris et d’épinettes noires dans les régions nordiques du Québec, et des vergers à graines ont été établis à Harrington. Un programme d’amélioration des épinettes blanches a été entrepris en coopération avec le New Brunswick Tree Improvement Council. Des greffes ont été faites à Harrington, suivies par la création d’une banque de clones. Un programme d’épinettes de Norvège a été entrepris en coopération avec le Service canadien des forêts, qui a fourni des greffons de clones faisant partie des tests de provenance dans le sud du Québec. Un verger de mélèzes hybrides a également été mis sur pied pour permettre un approvisionnement fiable en semences pour cette espèce à croissance rapide.
1986
La demande de semis en contenants a continué d’augmenter et au printemps de 1986, le gouvernement du Québec et la pépinière de Harrington ont négocié une entente à grande échelle faisant du complexe de production de Harrington un des plus grands du Québec. La production de semis à racines nues a été abandonnée et Harrington s’est concentrée uniquement sur les semis en contenants. Un investissement en capital de deux millions de dollars a transformé Harrington en un complexe de production d’avant-garde et la capacité de production a été portée à 14 millions semis par an.
2000
En juillet 2000, l’entreprise a été achetée par des investisseurs locaux, puis privatisée. La pépinière Harrington est également devenue membre de l’Office des Producteurs de Plants forestiers du Québec (OPPFQ). En tant que membre de cette association, elle fait partie d’un groupe restreint de 13 producteurs d’arbres privés fournissant des semis pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.
2016
La pépinière de Harrington continue de produire des semis de grande qualité, tout en apportant des améliorations et en faisant des ajouts au site. Quatre nouvelles serres froides ont été installées, un nouveau bâtiment d’entreposage pour l’engrais et les produits chimiques a été ajouté et des améliorations à nos rails portatifs et à nos systèmes de tables sont quelques-uns des changements apportés pour assurer le succès futur de la serre. Nous sommes présentement responsables d’environ 8 millions des 100 millions d’arbres produits annuellement au Québec pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.
Marque de commerce CIP Inc 1956

Marque de commerce CIP Inc 1956

Vue aérienne des installations de Harrington

Aerial Vue aérienne des installations de Harrington